La sant des populations rapport sur la sant dans la rgion africaine world health organization. Santé et sécurité des travailleurs dans la Région africaine : analyse de la situation et perspectives : rapport du Directeur régional 2019-03-26

La sant des populations rapport sur la sant dans la rgion africaine world health organization Rating: 4,4/10 303 reviews

Memoire Online

la sant des populations rapport sur la sant dans la rgion africaine world health organization

La prévention et la prise en charge de la diarrhée et de la pneumonie L utilisation de vaccins contre Streptococcus pneumoniae et Haemophilus influenzae de type b, les deux causes bactériennes les plus courantes de pneumonie chez les enfants, et contre le rotavirus, principale cause de décès par diarrhée chez les enfants, réduit considérablement 39 68 La santé des populations : les mesures efficaces la charge de morbidité et la mortalité dues à ces agents infectieux. Optimiser les réseaux de surveillance des maladies à tendance épidémique au Cameroun en utilisant les technologies de l information et des communications 140 Figures Figure 1. Le solide engagement des pays a déjà permis de remporter des succès importants contre plusieurs maladies tropicales négligées, les plus remarquables concernant la lèpre, l onchocercose cécité des rivières et la maladie du ver de Guinée dracunculose. Un ensemble de mesures législatives et d actions de sensibilisation fondées sur des bases factuelles en faveur d interventions des pouvoirs publics a contribué à la lutte antitabac. Neonatal screening for sickle cell anaemia in the Democratic Republic of the Congo: experience from a pioneer project on newborns.

Next

Santé et sécurité des travailleurs dans la Région africaine : analyse de la situation et perspectives : rapport du Directeur régional

la sant des populations rapport sur la sant dans la rgion africaine world health organization

Les taux de prévalence et de mortalité liés au cancer publiés par le Centre international de Recherche sur le Cancer indiquent par exemple qu en 2012, alors que la Région enregistrait encore l un des taux de prévalence les plus faibles de la planète, les taux de mortalité par cancer étaient relativement élevés, en particulier chez les femmes. Déclaration de Paris sur l efficacité de l aide 2005 et programme d action d Accra 2008. La Région est pleinement associée à cette initiative, qui incluait initialement quatre pays pilotes dans la Région Cabo Verde, Mozambique, Rwanda et République-Unie de Tanzanie maintenant rejoints par un nombre croissant de pays de la Région. Si les cancers de la cavité buccale et du pharynx sont évitables, ils restent un problème majeur pour les programmes de santé bucco-dentaire. Des résultats importants ont été obtenus dans la Région dans différents domaines du secteur de la santé grâce aux partenariats à tous les niveaux qui ont efficacement complété l action des pouvoirs publics.

Next

« Santé Mentale en Population Générale : Images et Réalités (Smpg) » : Présentation de La méthodologie d’enquête

la sant des populations rapport sur la sant dans la rgion africaine world health organization

Ces cancers occupent une place plus importante dans la Région que dans d autres parties du monde, ce qui permet de penser que l utilisation des vaccins appropriés actuellement disponibles pourrait réduire l incidence de ces cancers dans les générations futures. Si associer les résultats et l efficacité est un moyen puissant de rendre les agents de santé responsables, au moins ces agents de santé doivent-ils être capables de rappeler à leurs dirigeants et aux systèmes leur obligation à rendre compte. Le traitement classique des maladies bucco-dentaires est extrêmement coûteux dans nombre de pays industrialisés et est inaccessible dans la plupart des pays à revenu faible ou intermédiaire. Cela est dû en partie à l évolution démographique et économique et à une meilleure stabilité politique qui a permis une diminution des conflits. Quelles sont les mesures efficaces? Les décès pendant cette période de la vie représentent le tiers de tous les décès d enfants de moins de 5 ans.

Next

Memoire Online

la sant des populations rapport sur la sant dans la rgion africaine world health organization

Déclaration de Ouagadougou sur les soins de santé primaires et les systèmes de santé en Afrique : améliorer la santé en Afrique au cours du nouveau Millénaire. Améliorer l accès aux soins de santé Il est fondamental de pouvoir disposer de solides systèmes de santé pour permettre aux populations de rester en bonne santé tout au long de leur vie et pour intervenir contre tout ce qui menace la santé. Dans des enquêtes sur les femmes mariées de 15 à 49 ans effectuées entre 2005 et 2012 dans la Région, un quart des femmes ont fait état de leur besoin non satisfait de planification familiale Figure 3. Parallèlement, le taux mondial moyen de mortalité des enfants de moins de 5 ans est passé de 90 à 48 pour 1000 naissances vivantes Figure 1. Les enfants Les nouveau-nés La période néonatale, qui correspond aux 28 premiers jours de la vie, comporte beaucoup de risques pour les jeunes enfants dans la Région. L épidémie de maladies non transmissibles dans la Région n en est qu à ses débuts.

Next

Memoire Online

la sant des populations rapport sur la sant dans la rgion africaine world health organization

Un cadre d action d urgence a été mis en place pour aider à orienter une riposte efficace aux urgences de santé publique consécutives à des catastrophes naturelles ou à des conflits. Des soins de qualité fournis au moyen d interventions simples, accessibles et économiques peuvent prévenir jusqu aux deux tiers de ces décès. Tout un éventail de méthodes comme des journées pour la santé à l école, des journées pour la santé de l enfant, des campagnes de vaccination, des initiatives de traitement relevant de la communauté, et d autres activités éprouvées d administration de masse de médicaments sont utilisées pour faire bénéficier les communautés à risque de ces traitements. La proportion des cancers dus à des agents infectieux 36 % est plus importante que ce qui est observé dans d autres régions du monde, notamment pour ce qui est des cancers du col de l utérus, du foie et de l estomac, du sarcome de Kaposi et du lymphome de Burkitt. Le taux de fécondité total nombre d enfants mis au monde par une femme parvenue au terme de sa vie féconde a reculé, passant de 6,2 à 4,8 entre 1990 et Quelles sont les mesures efficaces? Il apparaît aussi dans le rapport qu une hausse des investissements dans la santé générerait chaque année des centaines de milliards de dollars de revenus supplémentaires qui pourraient servir à améliorer les conditions de vie et les infrastructures sociales des pays les plus déshérités. Toutefois, de nettes augmentations de l incidence des cancers de la cavité buccale et du pharynx ont été signalées dans divers pays et régions comme l Allemagne, le Danemark, l Ecosse, l Europe centrale et orientale et, dans une moindre mesure, l Australie, le Japon, la Nouvelle-Zélande et les Etats Unis d'amérique 8.

Next

La Santé de l'homme n° 394

la sant des populations rapport sur la sant dans la rgion africaine world health organization

Une population en bonne santé peut aussi contribuer à la croissance économique d un pays. Une évaluation de l impact réalisée en 2013 a montré que la prévalence du trachome avait sensiblement baissé, la maladie restant endémique dans quatre districts seulement. Les personnes en bonne santé sont plus productives, et les nourrissons et les enfants en bonne santé, en se développant dans de meilleures conditions, peuvent devenir des adultes productifs. Tel a aussi été le cas en Afrique subsaharienne où le taux de mortalité maternelle a diminué de 48 % entre 1990 et 2013 Figure 1. La santé à toutes les étapes de la vie Une personne est en bonne santé lorsque les facteurs physiques, affectifs, psychologiques, sociaux et économiques s équilibrent, lui assurant un état de bienêtre physique et mental.

Next

World: Le tout premier rapport sur la santé des personnes déplacées en Europe révèle que les réfugiés et les migrants courent plus de risques d’avoir des problèmes de santé que les populations des pays d’accueil

la sant des populations rapport sur la sant dans la rgion africaine world health organization

Il en a résulté une baisse importante des décès imputables à ces pathologies. Niveau des soins de santé tertiaires : établissement de centres d excellence pour les maladies non transmissibles ; diagnostic des complications ; fourniture de soins en cas de complications ; soins systématiques, transfert et appui aux niveaux secondaire et primaire. Les enseignements retirés de la mise en œuvre de la stratégie de prise en charge intégrée dans la communauté sont notamment les suivants : établissement d un cadre d action favorable et d un appui institutionnel efficace ; renforcement des liens entre le système de santé et les communautés ; élargissement rapide de la fourniture de services de qualité aux ménages par les agents de santé communautaires ; conception et mise en œuvre d activités communautaires destinées à modifier les comportements aux fins de la prise en charge intégrée dans la communauté. Rapport du Directeur régional, Comité régional de l Afrique. Des recherches particulières au pays, faisant appel à un éventail de disciplines, ont été utilisées pour étayer de façon crédible la démarche des groupes de pression. Les Seychelles ont procédé à une étude qualitative des déterminants sociaux qui affectent la santé de la population.

Next

Etat de la sante Region africaine de l'OMS : Analyse de la situation sanitaire, des services et des systèmes de santé dans le contexte des objectifs de développement durable

la sant des populations rapport sur la sant dans la rgion africaine world health organization

L utilisation à domicile de com- 38 67 Chapitre 3 La santé à toutes les étapes de la vie bustibles moins polluants gaz, électricité s accompagne d une baisse sensible des niveaux de pneumonie chez les enfants. Rapport mondial sur la violence et la santé. Un centre de lutte infrarégional a été établi en Guinée pour assurer la coordination requise en vue de consolider et d harmoniser l appui technique fourni aux pays par tous les principaux partenaires et d aider à mobiliser des ressources. Cette espérance de vie constitue toutefois une moyenne pour les 47 pays de la Région. La solution requiert cependant un changement plus fondamental qu une simple amélioration des services fournis. L accès aux traitements antirétroviraux a régulièrement progressé cette dernière décennie, avec une couverture actuelle de plus de 80 % dans 10 pays de la Région.

Next